Translate

mardi 21 août 2018

Urgences hospitalières : un redéploiement à bas bruit


Urgences hospitalières : un redéploiement à bas bruit

Article sélectionné dans La Matinale du 29/07/2018 Découvrir l’application
édition abonné

Urgences hospitalières : un redéploiement à bas

 bruit

Des structures publiques ferment et le privé lucratif s’engouffre dans la brèche. Dans certaines régions, des « centres de soins non programmés » remplacent les services traditionnels.
Le Monde | 30.07.2018 à 06h34 • Mis à jour le 30.07.2018 à 15h56 | Par François Béguin
Abonnez vous à partir de 1 € Réagir Ajouter
Partager (642) Tweeter

Après avoir dû fermer la nuit en juillet, les urgences de Saint-Vallier (Drôme) vont devoir suspendre leur activité pendant trois semaines au mois d’août, faute de médecins urgentistes pour en assurer le fonctionnement, a annoncé la direction de l’hôpital, vendredi 27 juillet. Un phénomène qui touche chaque été des « petits » services d’urgences, incapables à cette époque de l’année de parvenir à recruter des médecins remplaçants.
Si ces suspensions suscitent généralement l’inquiétude et la colère des habitants et des élus locaux, c’est parce qu’elles sont souvent le prélude à une fermeture définitive et possiblement à une transformation en centres de soins non programmés (CNSP), aux attributions et aux horaires plus réduits que les urgences.
Entre 1995 et 2016, 95 services d’urgences publics ou privés non lucratif ont été fermés, principalement dans le nord et l’est de la France, selon les données collectées et analysées pour Le Monde par le géographe de la santé Emmanuel Vigneron. Au cours de cette période, 173 – aux trois quarts issus du secteur privé à but lucratif – ont ouvert leurs portes. Soit un solde net en vingt ans de 78 services supplémentaires.
Les 124 services d’urgences créés depuis 1996 dans les hôpitaux et cliniques privés, qui contribuent largement à ce chiffre positif, l’ont été principalement dans des zones urbaines. Ils sont soumis au même cahier des charges que ceux des hôpitaux publics : ouverture vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept, présence de médecins urgentistes… Ils répondent à une demande de soins non prévus mais parce qu’ils disposent généralement de plateaux techniques réduits et de lits de médecine en plus petit nombre, ils prennent moins en charge les personnes âgées polypathologiques qui « embolisent » les urgences des hôpitaux publics.
« Ces urgences privées ont été créées dans une stratégie concurrentielle, décrypte un médecin du public....
L’accès à la totalité de l’article est protégé

Saint-Roch et la laïcité à Montpellier......Souvent Saurel varie et bien fol qui s’y fie !......


https://www.fnlp.fr



18 août 2018

Communiqués

Saint-Roch et la laïcité à Montpellier

Souvent Saurel varie et bien fol qui s’y fie !

Monsieur Saurel, maire de Montpellier, semble atteint d’une crise de foi très aiguë. Il ne jure plus que par saint-Roch. Cela semble tourner à l’obsession. Rien n’est trop beau pour un saint dont l’historicité est plus que discutable. D’ailleurs, prochainement la Libre Pensée organisera une conférence publique historique contradictoire pour montrer qu’entre les élucubrations prêtées à ce « saint » et la vérité historique, il y a loin du calice aux lèvres.
Il semble qu’à Montpellier, depuis peu, sous la houlette de son édile de maire, l’abus d’hosties nuise gravement à la santé mentale. On assiste à une danse de derviche-tourneur, quant à l’implication de la municipalité dans les fêtes du dit « saint-Roch ». Monsieur Saurel dit une chose un jour et le contraire le lendemain. Chacun s’interroge.
La Libre Pensée a alerté publiquement sur l’utilisation de fonds publics et d’aides municipales pour la célébration d’un « saint » nourri par son chien. Quand on regarde les photos et les vidéos de la procession, il faut avoir de biens curieuses lunettes pour déclarer qu’il ne s’agit pas d’une activité cultuelle, religieuse donc.
Les soutanes le disputent aux bannières des confréries, l’eau bénite est recouverte par l’encens, le goupillon fait les trois huit. Même la presse et les médias en conviennent, en matière religieuse, cela commence à faire beaucoup. Le Métropolitain, qu’on ne peut accuser d’être un média anticlérical, le note : « Si les fêtes de Saint-Roch ne méritent pas une polémique et doivent être respectées, il n’en demeure pas moins que, dans ses années ordinaires, elles gardent une trop forte connotation religieuse pour assumer qu’il s’agit de fêtes laïques. En gardant en tête, les difficultés que représentent leur organisation par les bénévoles de l’association internationale Saint-Roch de Montpellier avec l’appui du Diocèse et le soutien logistique de la Municipalité. »

Les choses devraient pourtant être simples

L’Article 2 de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Églises et de l’État indique : « la République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte. » Donc, en conséquence, les fonds publics et les aides municipales contreviennent ouvertement au principe laïque de non-financement des cultes. La Libre Pensée a donc demandé, par quatre fois, à rencontrer monsieur Saurel pour lui expliquer cela, puisque visiblement sa compréhension de la loi est prise en défaut. Il n’a jamais donné suite. En conséquence, année internationale ou pas, la Libre Pensée finira bien par rencontrer le maire, mais ce sera au Tribunal administratif où il sera condamné pour violation de la loi.
Il faudra qu’il comprenne qu’il confond ses opinions personnelles et ses ambitions électoralistes avec la gestion de l’intérêt général et de la chose publique. Qu’il aille à la messe, qu’il en fasse un peu trop, c’est toujours la manie des convertis et des prosélytes, mais la « collectivité publique » ne lui appartient pas. La religion relève de la sphère privée. Même par temps de brouillard politicien, on ne voit pas la différence entre son attitude et celle de monsieur Ménard à Béziers. Celui-ci a dû s’incliner devant la loi et lui aussi a rencontré la Libre Pensée au Tribunal administratif. Il arrivera la même chose à monsieur Saurel.

La danse de saint-Guy du maire pour la saint-Roch

Suite aux protestations de la Libre Pensée et de la Députée Muriel Ressiguier, monsieur Saurel indique que, contrairement aux années 2015 et 2017, cette année, il a renoncé à remettre son écharpe de maire de la ville de Montpellier pour se rendre aux messes et processions catholiques.
Avec le fait que, cette année, l’association internationale saint Roch n’a touché aucune subvention, (contrairement aux autres années) pour l’organisation des fêtes religieuses, le groupe des Universités et Citoyens de Montpellier de la Libre Pensée peut l’affirmer : nous avons remporté une victoire contre tous ceux qui préparent l’affrontement sur le terrain du communautarisme, le retour à l’ordre religieux, la fin de la loi de 1905. Une victoire qui appartient à tous ceux qui se sont prononcés clairement pour l’application de la laïcité à Montpellier.
Certes, tout n’est pas réglé, loin de là : dans le cadre des fêtes religieuses, la mairie a maintenu le financement du pot de fin de messe, et elle a engagé des dépenses dont nous ne connaissons pas le montant pour un affichage massif sur les panneaux de la ville, afin d’inciter la population à participer aux festivités de l’Église.

De ce point de vue, la loi de 1905 a été ignorée, et elle ne doit pas l’être

Le Maire a sans doute été victime d’une « apparition » le 15 août, Fête de la Vierge Marie. Contredisant ses propos antérieurs, il eut une « révélation » et se rendit à la procession du 16 avec son écharpe tricolore, de même que les membres du Conseil municipal. La mairie de Montpellier, collectivité publique, « reconnaît » donc une cérémonie religieuse en violation ouverte de la loi de 1905.
Et comme un Matamore et un Tartarin de sous-préfecture (comme le fit aussi en son temps Robert Ménard), Philippe Saurel de prévenir : « À chaque fois que quelqu’un voudra toucher à ces traditions, il faudra qu’il me passe sur le corps ». Il devrait être plus prudent, vu l’état actuel des ponts et chaussées, si l’on en croit un rapport officiel récent.
Est-il possible que monsieur Saurel se ressaisisse et revienne à la raison ? On a connu dans le passé et aussi encore aujourd’hui, des maires qui se croyaient au-dessus des lois et qui gouvernaient leur municipalité comme de vrais autocrates autoritaires. Que l’on se souvienne de Jean-Michel Boucherond’Angoulême, de Jacques Médecin à Nice, de Patrick Balkany à Levallois-Perret. Tout s’est mal terminé, ou va mal se terminer, « une main devant, une main derrière ».

Y-aura-t-il un sursaut républicain et laïque à Montpellier ?

La Libre Pensée entend agir pour cela, pour faire respecter la laïcité par tous les moyens, telle qu’elle a été définie par la loi de 1905. On peut compter sur elle pour cela.
Montpellier, le 17 aout 2018

à lire sur Sciences et Avenir - samedi 18 août 2018

Pont suspendu


                                   Sciences et Avenir

Les titres de Une
18 août 2018
Effondrement de Gênes : les ponts français sont-ils en bon état ?
Après la tragédie du pont Morandi à Gênes, la France s'interroge sur l'état de son réseau routier en général, et de ses ponts en particulier.
Pont suspendu
UltrabrèvesGalaxies par milliers, Parkinson et tombes romaines : l'actu des sciences en ultrabrèves
Dans cette sélection du 17 août 2018 : une carte montrant 15.000 galaxies, des neurones précurseurs pour lutter contre la maladie de Parkinson et des tombes romaines découvertes en Palestine.
spacerSeparationSeparation
Tempête sur MarsQuelles nouvelles d'Opportunity en pleine tempête martienne ? 
Sur Mars, le rover Opportunity est silencieux depuis le 10 juin 2018 en raison d'une tempête. Celle-ci pourrait se calmer et le rover donner des signes de vie. 
spacerSeparationSeparation
Le 17 août, c'est la Journée internationale des chats noirs.La couleur des chats génétiquement expliquée
Noir mais aussi roux, tigré, tricolore, écaille de tortue... la palette de couleurs possibles pour une robe de chat a pour origine une douzaine de gènes. Voici les principaux.
spacerSeparationSeparation
Manger une glaceQuestion de la semaine : pourquoi a-t-on mal à la tête quand on mange une glace ?
Chaque semaine, Sciences et Avenir répond à une question posée par ses lecteurs. Cette fois, plongeons-nous dans le cerveau humain quand la bouche déguste une glace.
spacerSeparationSeparation
Lire la suite sur Sciencesetavenir.fr
spacer
spacerEn imageEN IMAGE
SpaceBruant à couronne dorée
Comment une tache sur la tête d’un oiseau peut changer sa position hiérarchique
SpacePluie d'étoiles filantes
Les plus belles images de la nuit des étoiles filantes
SpaceInondations
EN IMAGES. De violentes intempéries s'abattent sur le sud de la France
spacer
CachalotUne pirogue high-tech pour protéger les cétacés en Méditerranée
Depuis la mi-juillet, un étrange bateau à l'allure de pirogue polynésienne navigue au large des côtes de Toulon, équipé de micros sous-marins pour enregistrer les sons émis par les cachalots. Grâce à ce navire, baptisé Sphyrna, les scientifiques espèrent décrypter leurs déplacements et mieux protéger cette espèce menacée.
spacerSeparationSeparation
L'évolution des galaxies15 000 galaxies en une seule image !
Une équipe de l'Université de Genève dresse le portrait de 15.000 galaxies sur 11 milliards d'années-lumière. La plupart très occupées à fabriquer des étoiles.
spacerSeparationSeparation
Un poisson échoué sur la plage, à CaptivaUne "marée rouge" empoisonne les animaux marins en Floride
Les autorités ont décrété l'état d'urgence en Floride, où une "marée rouge" dévastatrice noircit l'eau de mer et tue dauphins, tortues marines et poissons à un rythme effréné. Le coupable n'est autre qu'un organisme microscopique qui pullule depuis quelques semaines dans la mer.
spacerSeparationSeparation
incendie satelliteLa Colombie-Britannique lutte contre 500 feux
La province canadienne de Colombie-Britannique, confrontée à de nombreux incendies depuis des semaines, a décrété l'état d'urgence afin de mieux lutter contre plus de 500 feux.
spacerSeparationSeparation
Lire la suite sur Sciencesetavenir.fr
spacer
spacerEn imageEN VIDEO
SpaceQuestion de la semaine : d'où vient la douleur à la tête lorsqu'on mange une glace ?
Question de la semaine : d'où vient la douleur à la tête lorsqu'on mange une glace ?
SpaceL'orque a arrêté de transporter le cadavre de son petit 17 jours après sa mort
L'orque a arrêté de transporter le cadavre de son petit 17 jours après sa mort
SpaceForce de l'espace : Trump veut des "space troopers" pour 2020
Force de l'espace : Trump veut des "space troopers" pour 2020
spacer
À lire cette semaine
Sciences et Avenir de cette semaine