Translate

mardi 15 octobre 2019

TOUT LE SPORT - Tour de France 2020 : ils vont revoir les coureurs - le 16.10.2019


TOUT LE SPORT

https://c.ledauphine.com


CYCLISME


Tour de France 2020 : ils vont revoir les coureurs

ORCIERES-MERLETTE (HAUTES-ALPES), ville d'arrivée le 30 juin de la 4e étape qui partira de Sisteron. La station haut-alpine a déjà accueilli sept fois la Grande boucle, pour quatre arrivées et trois départs. Ainsi, le 8 juillet 1971, sur une étape Grenoble - Orcières-Merlette qu'il dominait largement c'était l'Espagnol Luis Ocaña qui l'emportait, endossant pour la première fois de sa carrière le maillot jaune, avec une avance confortable. Mais la suite allait être bien plus dramatique pour lui. Archives Le DL
ORCIERES-MERLETTE (HAUTES-ALPES), ville d'arrivée le 30 juin de la 4e étape qui partira de Sisteron. La station haut-alpine a déjà accueilli sept fois la Grande boucle, pour quatre arrivées et trois départs. Ainsi, le 8 juillet 1971, sur une étape Grenoble - Orcières-Merlette qu'il dominait largement c'était l'Espagnol Luis Ocaña qui l'emportait, endossant pour la première fois de sa carrière le maillot jaune, avec une avance confortable. Mais la suite allait être bien plus dramatique pour lui. Archives Le DL

GAP (HAUTES-ALPES), ville de départ le 1er juillet de la 5e étape jusqu'à Privas. La cité gapençaise est une habituée du Tour, qui en est parti dix-huit fois et arrivé dix-neuf fois. Comme le 9 juillet 1970, où l'Italien Primo Mori l'emporte entre Grenoble et Gap. Le lendemain, entre Gap et Le Ventoux, c'est le Maillot jaune et futur vainqueur du Tour Eddy Merckx qui s'impose. Archives Le DL

GAP (HAUTES-ALPES), ville de départ le 1er juillet de la 5e étape jusqu'à Privas. La cité gapençaise est une habituée du Tour, qui en est parti dix-huit fois et arrivé dix-neuf fois. Comme le 9 juillet 1970, où l'Italien Primo Mori l'emporte entre Grenoble et Gap. Le lendemain, entre Gap et Le Ventoux, c'est le Maillot jaune et futur vainqueur du Tour Eddy Merckx qui s'impose. Archives Le DL

Cet été, le peloton était arrivé à Gap, en provenance du Pont du Gard, avec une victoire de Matteo Trentin, Julian Alaphilippe était alors encore leader du classement. Archives Le DL

Cet été, le peloton était arrivé à Gap, en provenance du Pont du Gard, avec une victoire de Matteo Trentin, Julian Alaphilippe était alors encore leader du classement. Archives Le DL

PRIVAS (ARDECHE), ville d'arrivée le 1er juillet de la 5e étape venant de Gap. La commune n'avait accueilli le Tour qu'une fois pour un départ jusqu'au Bourg-d'Oisans/L'Alpe d'Huez, en 1966, qui allait voir la victoire de l'Espagnol Luis Otano. Archives Le DL

PRIVAS (ARDECHE), ville d'arrivée le 1er juillet de la 5e étape venant de Gap. La commune n'avait accueilli le Tour qu'une fois pour un départ jusqu'au Bourg-d'Oisans/L'Alpe d'Huez, en 1966, qui allait voir la victoire de l'Espagnol Luis Otano. Archives Le DL

La TOUR-DU-PIN (ISERE), ville de départ le 14 juillet de la 16e étape qui ira jusqu'à Villard-de-Lans. ce sera la deuxième fois que la commune turripinoise accueille la Grande boucle. La première, c'était le 18 juillet 1983, les coureurs s'élançant jusqu'à L'Alpe d'Huez, avec au bout un succès pour le Néerlandais Peter Winnen. Archives Le DL
La TOUR-DU-PIN (ISERE), ville de départ le 14 juillet de la 16e étape qui ira jusqu'à Villard-de-Lans. ce sera la deuxième fois que la commune turripinoise accueille la Grande boucle. La première, c'était le 18 juillet 1983, les coureurs s'élançant jusqu'à L'Alpe d'Huez, avec au bout un succès pour le Néerlandais Peter Winnen. Archives Le DL

VILLARD-DE-LANS (ISERE), ville d'arrivée le 14 juillet de la 16e étape partie de La Tour-du-Pin. Dans le Vercors, on a déjà vu partir six fois et arriver six fois aussi le Tour. Quinze ans après son dernier passage, le 20 juillet 2004, quand l'Américain Lance Armstrong l'avait emporté, au départ de Valréas. Archives Le DL

VILLARD-DE-LANS (ISERE), ville d'arrivée le 14 juillet de la 16e étape partie de La Tour-du-Pin. Dans le Vercors, on a déjà vu partir six fois et arriver six fois aussi le Tour. Quinze ans après son dernier passage, le 20 juillet 2004, quand l'Américain Lance Armstrong l'avait emporté, au départ de Valréas. Archives Le DL


Le 12 juillet 1990, le peloton affronte les pentes jusqu'à la Côte 2000, dans un contre-la-montre parti de Fontaine, qui verra la victoire du Néerlandais Erik Breukink et le Maillot jaune sur les épaules de l'Italien Claudio Chiappucci qui finira derrière l'Américain Greg Lemond sur les Champs. Archives Le DL
Le 12 juillet 1990, le peloton affronte les pentes jusqu'à la Côte 2000, dans un contre-la-montre parti de Fontaine, qui verra la victoire du Néerlandais Erik Breukink et le Maillot jaune sur les épaules de l'Italien Claudio Chiappucci qui finira derrière l'Américain Greg Lemond sur les Champs. Archives Le DL

Villard-de-Lans a même accueilli une journée de repos du Tour en 1993, le 10 juillet, le Maillot jaune Miguel Indurain, qui ajoutera un troisième Tour de France à son palmarès, profitant des routes du Vercors pour se dégourdir les jambes, avec son frère Prudencio. Archives Le DL

Villard-de-Lans a même accueilli une journée de repos du Tour en 1993, le 10 juillet, le Maillot jaune Miguel Indurain, qui ajoutera un troisième Tour de France à son palmarès, profitant des routes du Vercors pour se dégourdir les jambes, avec son frère Prudencio. Archives Le DL

GRENOBLE (ISERE), ville de départ le 15 juillet de la 17e étape qui ira jusqu'au col de la Loze. Depuis 1947, la capitale des Alpes a accueilli pas moins de 28 fois le village de la Grande Boucle : 16 départs et 12 arrivées. Comme ici, le 17 juillet 1968, lors d'une étape Saint-Etienne - Grenoble, remportée par Roger Pingeon. Archives Le DL
GRENOBLE (ISERE), ville de départ le 15 juillet de la 17e étape qui ira jusqu'au col de la Loze. Depuis 1947, la capitale des Alpes a accueilli pas moins de 28 fois le village de la Grande Boucle : 16 départs et 12 arrivées. Comme ici, le 17 juillet 1968, lors d'une étape Saint-Etienne - Grenoble, remportée par Roger Pingeon. Archives Le DL

En 2020, ce sera la 29e fois que la capitale des Alpes accueillera les coureurs qui iront jusqu'en Savoie, comme le 12 juillet 2005, où l'étape allait mener les coureurs à Courchevel où allait s'imposer l'Espagnol Alejandro Valverde. Archives Le DL

En 2020, ce sera la 29e fois que la capitale des Alpes accueillera les coureurs qui iront jusqu'en Savoie, comme le 12 juillet 2005, où l'étape allait mener les coureurs à Courchevel où allait s'imposer l'Espagnol Alejandro Valverde. Archives Le DL

Grenoble avait été pour la dernière fois ville d'étape en 2014, mais la Grande boucle était passée le 20 juillet 2018, lors de l'étape Le Bourg-d'Oisans - Valence. Archives Le DL


Grenoble avait été pour la dernière fois ville d'étape en 2014, mais la Grande boucle était passée le 20 juillet 2018, lors de l'étape Le Bourg-d'Oisans - Valence. Archives Le DL

MERIBEL (SAVOIE), ville d'arrivée le 15 juillet pour la 17e étape partie de Grenoble et de départ le 16 juillet pour la 18e étape jusqu'à La Roche-sur-Foron. La première, et seul fois, que le Tour est venu jusqu'à Méribel, c'était le 8 juillet 1973 pour une étape qui s'était élancée de Gaillard et gagnée par Bernard Thévenet. Luis Ocaña allait s'imposer au classement final. Archives Le DL

MERIBEL (SAVOIE), ville d'arrivée le 15 juillet pour la 17e étape partie de Grenoble et de départ le 16 juillet pour la 18e étape jusqu'à La Roche-sur-Foron. La première, et seul fois, que le Tour est venu jusqu'à Méribel, c'était le 8 juillet 1973 pour une étape qui s'était élancée de Gaillard et gagnée par Bernard Thévenet. Luis Ocaña allait s'imposer au classement final. Archives Le DL


Si le Teil, en Ardèche, et La Roche-sur-Foron, en Haute-Savoie, vont être pour la première fois, l'an prochain, ville étape de la Grande boucle, d'autres ont souvent vu partir ou arriver les coureurs du Tour.



UNE SOCIÉTÉ DE VIGILANCE ........dixit MACRON





L’image contient peut-être : texte



Situation explosive et surréaliste à Paris ! Les FDO lancent des grenades sur les pompiers. - le 15.10.2019


2018


                        

Les manigances de Gaïd Salah pour instaurer l’état d’exception - le 15.10.2018

Les manigances de Gaïd Salah pour instaurer


 l’état d’exception


Publié
 
le
 



Gaïd Salah est revenu il y a 3 jours de la ville d’Oran où l’état-major de l’armée était, semble-t-il, en conclave. Son départ d’Oran s’est effectué avec tapis rouge, cérémonial, présentation des armes et tout le protocole de circonstances, comme s’il se déplaçait dans un pays étranger et comme pour sceller le pacte d’union qui unit la junte militaire dans son entreprise liberticide contre notre pays.

La mission de Gaïd Salah est claire : accabler le peuple à nouveau avec ses discours contradictoires, mensongers et volontairement provocateurs.
Comme à son habitude, Gaïd Salah va souffler le chaud et le froid en gagnant du temps par l’entre-mise d’initiatives politiques télécommandées qui ont pour but d’avancer dans le calendrier et la feuille de route conçue et réfléchie par l’état-major qui a pour seul objectif d’instaurer officiellement un « état d’exception » pour une durée indéterminée.
Le deal avec l’Occident semble être tout trouvé : faire adopter la loi sur les hydrocarbures en échange d’un silence de plus en plus pesant vis à vis des opinions publiques en rapport avec la merveilleuse révolution du sourire qui se déroule en Algérie.
Le deal avec les Russes et les Chinois déjà scellé avec la continuité d’approvisionnement en armes pour les uns et en marchés publics pour les autres. En un mot, la junte militaire tente d’acheter le silence des puissances en bradant les richesses du pays et en continuant l’oeuvre de gabegie du règne des Bouteflika.
Les pseudo oppositions au sein de l’état-major de l’armée et les scénarios de coup d’Etat ne sont que le fruit de laboratoires bien connus et de pseudo-journalistes d' »investigation » qui travaillent au seul profit du régime et de ses manigances
Certes ils débattent mais uniquement dans le souci d’élaborer des stratégies pour se maintenir le plus longtemps possible. Sur un plan intérieur, toutes les tentatives de corruption populistes ont échoué. L’Algérie fait face à deux déterminations : celle d’un système politique liberticide qui ne veut pas céder et celle d’un peuple debout et déterminé à ne plus vivre au garde-à-vous.
Le combat est déséquilibré. Les peuples libres finissent toujours par triompher et les dictateurs par périr…
Sofiane Benyounès, fondateur du groupe #AlgerieDebout

Euro 2020 : L'Espagne qualifiée après son match nul in extremis en Suède (1-1) - le 15.10.2019

TOUT LE SPORT - Dix étapes de montagne, la moitié nord du pays oubliée et un hommage à Jacques Chirac : découvrez le parcours du Tour de France 2020

TOUT LE SPORT



https://www.francetvinfo.fr/


Dix étapes de montagne, la moitié nord du pays oubliée et un hommage à Jacques Chirac : découvrez le parcours du Tour de France 2020


Une fois de plus, les organisateurs ont fait la part belle aux grimpeurs, en réduisant à la portion congrue les chronos et les étapes de transition. 

Le Tour de France 2020 débutera en avance cette année (du 27 juin au 19 juillet) en raison des Jeux olympiques de Tokyo qui démarrent la semaine suivante. C'est le seul changement notable d'une épreuve qui comportera son lot d'arrivées au sommet (une demi-douzaine), d'étapes de montagne (10) et toujours aussi peu de contre-la-montre (une seule étape chronométrée d'environ 35 km en côte, la veille de l'arrivée). Voici ce qu'il faut retenir du parcours dévoilé mardi 15 octobre par Christian Prudhomme, le patron de l'épreuve, et présenté ci-dessous dans une carte zoomable.


par Christian Prudhomme, le patron de l'épreuve, et présenté ci-dessous dans une
 carte zoomable.

avatar
Pierre GodonFrance Télévisions
Mis à jour le 
publié le 



La moitié sud gâtée, le nord oublié

D'habitude, la Grande Boucle propose une alternance entre les éditions concentrées
sur l'ouest de la France et celles qui font la part belle à l'est. Cette année, c'est la
moitié sud qui est gâtée alors que la moitié nord ne verra l'épreuve qu'à la télévision
 (ou sur les Champs-Elysées).
Cela s'explique par l'emplacement de la ville départ (à Nice) et le parcours très, très
montagneux de l'édition 2020. Un col à 1 500 m d'altitude est programmé dès le
deuxième jour de course, et la première arrivée au sommet est attendue dès la
quatrième étape dans la station d'Orcières Merlette (Hautes-Alpes). Vous allez
 passer beaucoup de temps devant la télé car il n'y a vraiment qu'un seul tunnel
 d'étapes de plaine, la séquence entre l'île d'Oléron, l'île de Ré et le Poitou,
 au milieu de l'épreuve. 


Gare à la lose au col de la Loze

Notez que le 14 Juillet verra une étape 100% iséroise entre La Tour-du-Pin et
 Villard-de-Lans, ce qui promet un peu de grimpette aux engagés en ce jour de
fête nationale. La nouveauté de cette 107e édition, c'est le col de la Loze, au
profil très particulier fait de pentes très raides entrecoupées de replats, qui vont
 mettre les cuisses des coureurs à rude épreuve.
Si les organisateurs n'ont pas pu bousculer le parcours pour rendre hommage à
Jacques Chirac, mort le 26 septembre dernier, un passage a été programmé
 dans le village de Sarran (300 habitants), en Corrèze, épicentre de la Chiraquie,
 au milieu de l'épreuve. L'idée était plutôt de célébrer par une arrivée les 20 ans
 du musée consacré à l'ancien chef de l'Etat.
Parmi les étapes phares de l'édition, le contre-la-montre organisé la veille de
 l'arrivée dans le Jura fera la part belle à Thibaut Pinot puisque la Grande Boucle
fera un passage dans sa ville de Melisey (Haute-Saone), où il habite depuis
 toujours, avant d'arriver au sommet de la Planche des Belles Filles, aux
pourcentages redoutables.