Translate

mercredi 26 avril 2017

Macron déjà président ?…



http://actuendessins.fr





Macron déjà président ?…


                     actualité en dessins,JM,macron,macron président,marine le pen,en marche,fn,second tour,élection présidentielle 2017,actualité,caricatures,dessins d’actualité,dessins de presse,dessins satiriques,dessins humoristiques,humour

Macron sorti favori du premier tour est-il déjà président ?
Emmanuel Macron sorti premier avec 24% des voix lors du premier tour de la présidentielle 2017, est-il déjà président avec la plupart des consignes de votes en sa faveur pour faire barrage à Marine Le Pen et son Front national ?…

Les Crises.fr -“Attaque chimique” en Syrie : le renseignement français incrimine Damas

http://www.les-crises.fr

                                Les Crises - Des images pour comprendre
26
Avr
2017

“Attaque chimique” en Syrie : le renseignement français incrimine Damas


Conférence de presse ce matin d’Ayrault, avec la publication d’un document de synthèse.
Pour la recherche de la Vérité, il montre des choses intéressantes, mais reste apparemment perfectible.
Source : Europe 1, 26/04/2017
“Le recours au sarin ne fait aucun doute. La responsabilité du régime syrien ne fait pas de doute non plus”, a déclaré Jean-Marc Ayrault.
Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a présenté mercredi un rapport des services de renseignement français incriminant le régime de Damas dans l’attaque au gaz sarin contre la localité de Khan Cheikhoun (nord-ouest) le 4 avril, qui a fait 87 morts.
Signature du régime. “Le recours au sarin ne fait aucun doute. La responsabilité du régime syrien ne fait pas de doute non plus, compte tenu du procédé de fabrication du sarin utilisé”, a déclaré Jean-Marc Ayrault à l’issue d’un Conseil de Défense, au cours duquel il a présenté ce rapport des services de renseignement français. Ce rapport, effectué sur la base de prélèvements et d’analyses effectués par les services français, permet d’établir, “de source certaine, que le procédé de fabrication du sarin prélevé est typique de la méthode développée dans les laboratoires syriens. Cette méthode porte la signature du régime et c’est ce qui nous permet d’établir sa responsabilité dans cette attaque”, a déclaré Jean-Marc Ayrault.
87 morts dont 31 enfants.L’attaque perpétrée le 4 avril contre la localité de Khan Cheikhoun, en zone rebelle, a fait 87 morts, dont 31 enfants, et a entraîné des frappes de représailles américaines le 7 avril sur une base aérienne du régime de Damas. L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) avait conclu le 19 avril que l’utilisation de sarin dans l’attaque de Khan Cheikhoun était “irréfutable”. Les Etats-Unis, le Royaume Uni, la Turquie et la France sont parvenus aux mêmes conclusions.
Paris incrimine le régime. Mais Paris, qui a transmis son rapport à ses partenaires, conclut à la responsabilité du régime en s’appuyant sur le mode de fabrication du gaz sarin utilisé, et en le comparant avec des prélèvements d’une attaque de 2013 imputée au régime à Saraqeb (nord-ouest). La France avait récupéré une munition non explosée après cette attaque et en avait analysé le contenu, explique une source diplomatique.
Même sarin qu’en 2013. “Nous sommes en mesure de confirmer que le sarin employé le 4 avril est le même sarin que celui qui a été employé dans une attaque intervenue à Saraqeb le 29 avril 2013”, a déclaré Jean-Marc Ayrault. Dans les deux cas, de l’hexamine, un stabilisant, a été retrouvé. “Ce procédé de fabrication est celui développé par le CERS au profit du régime syrien”, indique le résumé du rapport, contenant des éléments déclassifiés.
Sanctions contre 271 scientifiques. Le Centre de recherches et d’études scientifiques de Syrie (CERS) est dans le viseur des pays occidentaux qui accusent Damas de ne pas avoir totalement démantelé son arsenal chimique, comme il y est contraint depuis un accord russo-américain en 2013. Le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis a estimé vendredi qu’il n’y avait “pas de doute” que le régime avait conservé des armes chimiques. Les Etats-Unis ont annoncé lundi des sanctions contre 271 scientifiques du CERS.
Source : Europe 1, 26/04/2017

Alain Juillet, ancien directeur du Renseignement au sein de la DGSE, le 22 avril 2017 :
Source : Ministère – on peut y écouter Jean-Marc Ayrault. Document original ; annexes en anglais ici et
On y lit des informations très intéressantes, mais enfin, on reste étonné par l’aspect discutable de certaines informations importantes :
  • analyses réalisées par les experts français sur des échantillons environnementaux, prélevés à l’un des points d’impact de l’attaque chimique survenue à Khan Cheikhoun, le 4 avril 2017” : on ne sait pas comment et par qui les échantillons de gaz ont été récupérés dans cette zone rebelle ;
  • on y lit que le gaz sarin récupéré est de la même nature que du gaz récupéré dans une grenade en 2013, ce que cela prouverait que c’est du sarin “gouvernemental” et donc que Damas est coupable. C’est un élément important, certes, mais qu’est-ce qui dit que 1/ des rebelles ne pourraient pas en fabriquer de la sorte ? 2/ surtout, qu’est-ce qui dit que des rebelles n’auraient pas pu en récupérer de stocks gouvernementaux ?
  • on n’a apparemment aucune preuve dans le document que le gaz a bien été émis par une bombe venant d’un avion. Ils arrivent à récupérer du sarin, c’est dommage qu’ils n’aient pas récupéré et analysé des fragments de bombe – ce qui permettrait en réalité de conclure définitivement si on prouvait qu’une bombe larguée par avion contenait  le sarin. D’ailleurs, le sarin diffusé dans une grenade et dans une bombe par avion peut-il avoir la même composition ? ;
  • Les services français ont connaissance en particulier d’un Sukhoi 22 qui a décollé de la base de Chayrat le 4 avril au matin et a effectué jusqu’à six frappes sur la localité de Khan Cheikhoun” : il y a eu 6 frappes chimiques ? Ou combien alors ? L’avion aurait donc transporté du chimique et du conventionnel, utilisant les 2 ?
  • Les services français estiment qu’une mise en scène ou une manipulation par l’opposition n’est pas non plus crédible, en particulier du fait de l’afflux massif de patients en un temps limité vers des hôpitaux sur le territoire syrien et sur le territoire turc, et de la mise en ligne simultanée et massive de vidéos présentant les symptômes de l‘utilisation d’agents neurotoxiques“. On comprend assez mal. Dans l’hypothèse d’un accident, le bombardement aurait touché des stocks chimiques au sol, mais cela semble désormais peu probable. Dans l’hypothèse d’une manipulation, des rebelles auraient profité d’une attaque aérienne pour faire exploser au sol un obus de sarin. En quoi la réponse du rapport blanchit-elle des rebelles ?
  • surtout les services de renseignement n’indiquent en rien des motifs possibles du gouvernement syrien : pourquoi mener une telle attaque, tant au niveau militaire local qu’au niveau politique national ?
En conclusion, on avance, mais il serait bien que des experts indépendants analysent ce rapport. Rapport qui reste assez décevant par rapport à la promesse vendue, et qui pose de vraies questions sur les capacités d’analyse des services de renseignements occidentaux (c’est bien la peine d’espionner la Planète entière pour faire des rapports de type “Années 1950″…)
---

119 réponses à “Attaque chimique” en Syrie : le renseignement français incrimine Damas

Commentaires recommandés

Franc-ParleurLe 26 avril 2017 à 12h55
Sans vouloir apparaître comme un complotiste reptilien adepte de la fachosphère et agent des réseaux Poutine fake news, je me pose deux petites questions :
Peut-on faire confiance en la bonne foi de notre gouvernement ?
En quoi le gouvernement syrien a-t-il intérêt a l’usage d’arme chimique, contre bien sûr “son propre peuple”, avec plein d’enfants victimes de préférence, cela d’un point de vue militaire d’abord, et ensuite d’un point de vue politique national et international ?

Où est passé le front républicain ?

26 avril 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne

Où est passé le front républicain ?

L’antilibéralisme va-t-il l’emporter sur l’antifascisme ? La formule est lapidaire, peut-être trop… Pourtant on s’interroge. Le contraste absolu entre l’effroi collectif du 21 avril 2002 et l’indifférence résignée ou désinvolte à la présence de Marine Le Pen au second tour de 2017 pose question. En quinze ans, le Front républicain s’est gravement rétréci.
A droite, les catholiques identitaires de la Manif pour tous, après avoir soutenu Fillon, passent chez Le Pen avec armes et bagages. Ils considèrent qu’il est beaucoup plus urgent d’interdire aux homosexuels de se marier que de défendre les principes républicains, auxquels ils ne croient plus. Sur une base identitaire, Laurent Wauquiez et quelques autres refusent d’appeler à voter Macron. Un tiers des électeurs de François Fillon penche vers le FN. Priorité à l’antilibéralisme sociétal et culturel…
A gauche, Jean-Luc Mélenchon reste muet alors qu’il avait été l’un des plus virulents contre Jean-Marie Le Pen en 2002. La France insoumise tergiverse, même si les trois quarts de son électorat restent sur une ligne anti-FN. Alors même que leurs positions sont évidemment très différentes, ils souscrivent les uns et les autres à la rhétorique antiélites, au nom de la lutte contre l’Europe du libre-échange. Priorité à l’antilibéralisme économique et social.
Ces deux attitudes ne se rejoignent pas, loin de là. Attention aux amalgames faciles. Mais en votant Le Pen d’un côté et en s’abstenant de l’autre, on affaiblit la République.

Et aussi

• Edouard Philippe, juppéiste, Bruno Le Maire, lemairiste, Christian Estrosi, nouveau héraut du Front républicain, sont prêts à gouverner avec Macron. Mais une partie de leurs électeurs habituels refusent avec énergie «Emmanuel Hollande». Le parti LR y survivra-t-il ?
• Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian, Bertrand Delanoë, sont prêts à gouverner avec Macron. Mais une majorité de socialistes veut garder la vieille maison tandis que d’autres envisagent une nouvelle formation plus à gauche. Le Parti socialiste y survivra-t-il ?
• Emmanuel Macron a fait preuve d’humilité à la fin de son intervention hier soir sur France 2. Mais l’expression «je suis le maître des horloges» employée en début d’interview est malheureuse. On ne veut pas un maître mais un président. Nuance.
• Les sondages continuent de donner une large avance à Macron sur Le Pen. Mais ils se contredisent. Dans le rolling Paris-Match, Macron gagne un point. Mais dans le rolling les Echos, l’écart se resserre.
Élections 2017
17.04.17Mélenchon ne donnera pas publiquement son choix de second tour
26.04.17Trois pétitions appellent à un autre second tour
26.04.17Jean-François Jalkh, remplaçant de Marine Le Pen, accusé de négationnisme
25.04.17Marine Le Pen accuse Macron de porter un «projet fratricide»
25.04.17La France de Macron, un vote par défaut
Suivez l'actu en continuLE DIRECT

Les dernières publications de REZOCITOYEN - mercredi 26 avril 2017





Courriers

Battre Le Pen le 7 mai, construire une gauche digne de ce nom

26 avril 2017 par Autrement - 1
"La seule issue est un changement radical des institutions, la 6e République promise par le programme de la FI, la fin de cette monarchie républicaine où la "représentation" n'est qu'un simulacre dont la claque de 2005 et le 49-3 sont les manifestations les plus caricaturales. Alors, le 7 mai 2017, je voterai blanc. On ne peut pas "construire une gauche digne de ce nom" en commençant par une compromission telle qu'un vote Macron ! Le combat continue !" 100% d'accord ! Appeler à voter Macron (qui sera de toutes façons élu) est une honte pour tous les démocrates sincères. Il est foncièrement (...)

Battre Le Pen le 7 mai, construire une gauche digne de ce nom

24 avril 2017 par Jean WORMS (Niort) - 2
Voter Macron, ça s'appelle la politique du "moins pire", qui est à l'origine de la déliquescence de notre démocratie. A force d'appeler à voter contre un candidat en en favorisant un autre presque aussi exécrable mais "moins pire", on finit par voter Mitterand parce qu'il est moins pire que Chirac, Chirac parce qu'il est moins pire que J.M. Le Pen, Hollande parce qu'il est moins pire que Sarko ... De moins pire en moins pire, nous revoyons à chaque fois nos exigences à la baisse pour mettre sur le trône, quel qu'il soit, des politiciens de plus en plus nuls sinon toxiques. Et la prochaine fois, il (...)

Au fil de l’Histoire - ÇA S’EST PASSÉ UN… 26 AVRIL

Au fil de l’Histoire

ÇA S’EST PASSÉ UN… 26 AVRIL

A ce jour, cela demeure la plus grande catastrophe nucléaire que le monde ait connue. Le 26 avril 1986, à 1 h 23 du matin, le réacteur no 4 de la centrale deTchernobyl (en Ukraine actuelle) explose accidentellement. Plusieurs jours durant, une énorme quantité de particules radioactives est libérée dans l’atmosphère. Des milliers de « liquidateurs » sont envoyés sur place pour tenter de juguler l’incendie et de décontaminer le site. Malgré les dénégations du pouvoir soviétique, le nuage radioactif polluera une grande partie de l’Europe.

Source Le Monde.fr

La présidentielle 2017 avec L'OBS - mercredi 26 avril 2017

26 avril 2017
L'Obs
Primaire à Gauche      Macron      Fillon      Mélenchon      Le Pen      Jadot
Réservé MAG - Macron
A CHAUD
#Lara Retour dans la Sarthe pour François Fillon »
#Présidentielle2017 Christian Estrosi : "Je ne suis pas candidat à la fonction de ministre auprès d'Emmanuel Macron !" »
+ D'INFOS
Hollande pano
Hollande alerte Macron, Le Pen déroule, le choix de La Manif pour tous
"Sérieusement ?!" sur Deezer
Quand Deezer mise sur la présidentielle française pour se démarquer
L'absence de Jean-Luc Mélenchon au second tour a fait des déçus. (P. HUGUEN/AFP)
"Mélenchoniste, j'ai choisi l'abstention au second tour"
Emmanuel Macron rencontrera à Amiens les salariés en grève de l'usine Whirlpool
Emmanuel Macron rencontre les Whirlpool : visite à (très) haut risque
Rejoignez-nous sur Facebook
Téléchargez l'appli iOs gratuitement
Téléchargez l'appli Android gratuitement
Fillon Macron Mélenchon Le Pen Hamon
Présidentielle : la France césariste ?
Marine
"Macron, c'est la France soumise" : les grosses ficelles de Marine Le Pen sur TF1
Alain Juppé
Juppé critique les "finasseries" de son parti et appelle à voter Macron
Jalkh
Qui est Jean-François Jalkh, le sulfureux président du FN par intérim ?
Mélenchoniste, j'ai choisi l'abstention au second tour. Une décision difficile à prendre
Mélenchoniste, j'ai choisi l'abstention au second tour. Une décision difficile à prendre
par Philippe Vallée
Macron ou Le Pen ? SDF, ça ne changera rien pour moi. Ni l'un ni l'autre ne pense à nous
Macron ou Le Pen ? SDF, ça ne changera rien pour moi. Ni l'un ni l'autre ne pense à nous
par Christian Page
 Comment Macron a dynamité le PS 

En à peine trois ans, le leader d’En Marche ! a réalisé un hold-up quasi parfait. Au premier tour de la présidentielle, il a siphonné les voix du Parti socialiste. Et s’il est élu, il compte bien rééditer l’opération lors des législatives.
Je m'abonne
à partir de 1 € sans engagement