Translate

vendredi 31 juillet 2020

Toute l'actualité littéraire hebdo avec BIBLIOBS - vendredi 31 juillet 2020



                                                    Bibliobs - L'actualité littéraire par L'Obs


La lettre hebdomadaire du 31 juillet 2020


Kenneth Cook, l’aventurier australien qui n’avait pas son pareil pour s’attirer des ennuis

Prince de la déveine, grand manitou de la fusée de détresse et de la roue crevée, Kenneth Cook s’est frotté aux crocodiles, aux naufrages et à la garde civile espagnole.

« La France sauvage », le livre oublié de Bernard Kouchner et Michel-Antoine Burnier

A l’été 1970 paraît un livre étonnant. « La France sauvage » est le portrait d’un pays qui n’en finit plus d’être secoué par Mai 68, oscillant entre état des lieux politique et enquête minutieuse sur la réalité des bouleversements engagés.

lock Les portraits privés de Claire Bretécher

CLAIRE BRETÉCHER, UNE VIE À DESSINER. Elle peignait sa famille, ses amis ou elle-même. Des tableaux « intimes », qu’elle ne montrait presque jamais.

lock « Lorsque Bretécher venait à “l’Obs”, les autres journalistes étaient intimidés »

CLAIRE BRETÉCHER, UNE VIE À DESSINER. Chaque semaine, elle apportait sa planche, mais elle restait souvent à distance de la rédaction. Parmi les « anciens » du « Nouvel Obs », certains l’ont bien connue. Ils racontent.

lock Chutes, mensonges et dérapages : l’humour macabre du nouveau Ruppert et Mulot

Avec « Les Petits Boloss », le tandem continue d’explorer le versant noir de notre époque postmoderne : les objets dangereux, les situations malsaines, le désir de domination… Un régal.

Condition de l’écrivain, par Pierre Jourde

CHRONIQUE LIBRE. Ecrivain, professeur d’université et critique littéraire, Pierre Jourde se pose ici quelques questions.

lock « Agrippine nous touche mieux que 300 interviews socioculs » : Bretécher, sociologue malgré elle

CLAIRE BRETÉCHER, UNE VIE À DESSINER. Gauche intello, féminisme, familles recomposées, sexualité… Les planches de Bretécher sont de formidables descriptions de la société postmoderne. Démonstration avec Nathalie Heinich, sociologue, et Alain Schifres, qui fut son confrère au « Nouvel Observateur ».

lock Le « Manifeste des 343 » paru dans « le Nouvel Observateur » en 1971

L’avocate Gisèle Halimi, morte mardi 28 juillet, figurait parmi les signataires du manifeste des 343 femmes disant publiquement avoir avorté.

lock « Contester les carcans de la loi » : quand Gisèle Halimi nous parlait de son métier d’avocate

Après l’annonce du décès de Gisèle Halimi, nous republions cet entretien dans lequel elle revenait sur sa carrière et disait son espoir de voir un jour la parité s’imposer.

lock Claire Bretécher : star, martyre et sainte patronne

CLAIRE BRETÉCHER, UNE VIE À DESSINER. Après “les Frustrés”, énorme succès de librairie, la dessinatrice s’attaque, à l’été 1979, à sainte Thérèse d’Avila. Certains lecteurs protestent, et le journal titre en une : “Faut-il brûler Bretécher ?” Mais ce bûcher ressemble surtout à une consécration…

« Terrible Jungle » : une hilarante équipée tintinophile (et bien plus)

Dans cette comédie tournée à La Réunion, David Caviglioli et Hugo Benamozig se lancent sur les traces des Otopis. Un film imprégné d’une belle ferveur exploratrice.

lock Claire Bretécher par Jean Daniel : « Elle est notre contre-pouvoir »

CLAIRE BRETÉCHER, UNE VIE À DESSINER. En 1976, dans sa préface pour le deuxième album des « Frustrés », le fondateur et directeur du « Nouvel Observateur » racontait, non sans malice, l’arrivée de Claire Bretécher au journal.

lock Quand les montagnes étaient dangereuses, désagréables et répugnantes...

LES GRANDS ESPACES (3/6). Confinés, nous avons rêvé de grands espaces, mais les connaissons-nous vraiment ? Que nous en disent la philosophie et les sciences humaines ? Cette semaine : la lente découverte de la montagne européenne.

lock Bernard Chambaz : « A vélo, je suis le roi du monde »

L’écrivain, journaliste et poète a beaucoup réfléchi sur sa drôle de monture en pédalant et dévorant des milliers de kilomètres. Il nous parle de liberté, de plénitude, de temps, d’espace, de création…

lock « Au-dessous du volcan » : le cauchemar éthylique de Malcolm Lowry

LES FORMIDABLES FIASCOS (3/6). Entre son ivrognerie, l’incendie de sa cabane et les refus d’éditeurs, le romancier britannique mettra presque dix ans à écrire « Au-dessous du volcan ». Une lente descente aux enfers.

Pearl Harbor, ou comment les Américains ont sous-estimé les Japonais

Romans non-traduits, nanars introuvables, bizarreries oubliées… François Forestier dégaine ses livres du second rayon. Cette semaine, compte à rebours mortel.

Camilla Läckberg : que les porcs crèvent

Dans « Femmes sans merci », la reine du polar suédois offre à trois épouses de se venger de leurs horribles maris.

lock Marcel Gotlib raconte Claire Bretécher

CLAIRE BRETÉCHER, UNE VIE À DESSINER. Entre Gotlib, mort en 2016, et elle, c’était une amitié sûre, attentionnée, durable. En 1974, pour la revue « Schtroumpf. Les Cahiers de la Bande dessinée » n° 24, en pleine aventure de « l’Echo des savanes », l’auteur de la « Rubrique-à-brac » avait écrit ce drôle de texte, mi-histoire absurde, mi-déclaration d’admiration, jamais republié depuis. Nous le reproduisons avec l’aimable autorisation des éditions Glénat.

Qu’est-ce que tu lis ? (5), par Delfeil de Ton

Eugène Labiche passe par Tunis.

lock « Qu’est-ce que je m’y suis emmerdée ! » : l’histoire compliquée de Claire Bretécher avec Nantes

CLAIRE BRETÉCHER, UNE VIE À DESSINER. En 2013, à la faveur d’un dossier sur sa ville d’enfance, elle avait raconté à « l’Obs » pourquoi elle l’avait tant détestée. Et comment elle avait fini par se réconcilier.

lock Gloire au roi-lion : Joseph Kessel entre dans la Pléiade

Le reporter fit de ses voyages d’incroyables récits. Mais en marge des admirables pages aujourd’hui pléiadisées, combien de regrets dut-il éprouver ?

lock Avec Bretécher (et quelques autres), la BD devint adulte

CLAIRE BRETÉCHER, UNE VIE À DESSINER. Au début des années 1970, en pleine fièvre contestataire, le neuvième art connaît lui aussi un grand chamboulement. Claire Bretécher, qui n’aimait guère les agitateurs de 1968 – « des imbéciles ! » –, joua pourtant un rôle clé dans cette révolution-là.

lock Comment la Chine et les Etats-Unis détruisent la planète (et pourquoi ça les concerne aussi)

Dans « l’Aigle, le Dragon et la crise planétaire », le géopolitiste Jean-Michel Valantin montre comment la « Chinamérique » est devenue un moteur majeur du déréglement climatique. C’est très déprimant, mais il paraît qu’il y a encore de l’espoir.

lock Ainsi parlait Claire Bretécher

CLAIRE BRETÉCHER, UNE VIE À DESSINER. Elle n’aimait pas parler d’elle, mais, tout au long de sa carrière, elle a parsemé ses interviews de petites pierres qui racontaient des bouts d’elle-même. En les rassemblant, nous avons reconstitué le puzzle de sa vie.

Marius Jauffret : souvenirs de l’asile psychiatrique

Dans « Le Fumoir », livre clinique et révolté, le fils de Régis Jauffret décrit son hospitalisation de manière dantesque.

lock Claire Bretécher : portrait de l’artiste à son atelier

CLAIRE BRETÉCHER, UNE VIE À DESSINER. Elle vivait à Montmartre, dans le 18e arrondissement. Son appartement, en dernier étage, s’ouvrait sur une terrasse, qu’elle traversait pour rejoindre son atelier. Un lieu exceptionnel, où tout parle d’elle.

Juan Marsé est mort : son ultime roman parlait de cinéma, de phalangistes et d’une « putain si distinguée »

Le romancier catalan de « l’Amant bilingue », lauréat du prix Cervantès en 2008, avait 87 ans. Didier Jacob avait lu, pour « L’Obs », son dernier roman.

lock Résineux, coupes rases, compensation carbone : pourra-t-on éviter la guerre des forêts ?

LES GRANDS ESPACES (2/6). Confinés, nous avons rêvé de grands espaces, mais les connaissons-nous vraiment? Qu’en disent la philosophie et les sciences humaines ? Cette semaine : la forêt et ses conflits d’usage.

lock 9 livres de poches à lire les doigts de pied en éventail

Deux saisons en enfer, une bande de lapins en exil, une leçon d’amitié, un monologue de la lose...

lock Quand la France colonisait l’Afrique… pour mettre fin à l’esclavage

Pour justifier la conquête du continent, les colonisateurs ont invoqué leur « mission civilisatrice » et leur volonté de combattre l’oppression des Noirs.

Zarbis, loquedus, pouilladins : les rues de Paris à la Belle Époque

LA BOÎTE À BOUQUINS DE FORESTIER. Romans non-traduits, nanars introuvables, bizarreries oubliées... Cette semaine, la Cour des Miracles.

Qu’est-ce que tu lis ? (4), par Delfeil de Ton

En voiture, Octave.

lock Avoir 15 ans et le diable au corps : Pierre Filoche raconte un « bel été » torride

Dans « Ce Bel été 1964 », Pierre Filoche, auteur de polars converti sur le tard à la mélancolie, décrit avec beaucoup de justesse, et une pointe d’humour, le moment où un corps se forme au plaisir et à la liberté.

lock Mais au fait, quel 14 juillet célèbre-t-on ?

Pour tout le monde, c’est entendu : il s’agit du 14 juillet 1789. Pourtant, la loi qui instaure la fête nationale laisse planer un mystère.

Rigolons-en (21), par Delfeil de Ton

Le temps de s’asseoir.

Jenny, par Pierre Jourde

CHRONIQUE LIBRE. Ecrivain, professeur d’université et critique littéraire, Pierre Jourde se pose ici quelques questions.

« Eté 85 » : François Ozon revient à ses premières amours

Avec un beau film estival sur la découverte de l’amour, le cinéaste de « Sous le sable » et de « Frantz » porte enfin à l’écran le livre qui a bouleversé son adolescence.

lock Comment l’homme a transformé l’océan inquiétant en paradis balnéaire...

LES GRANDS ESPACES (1/6). Confinés, nous avons rêvé de grands espaces, mais les connaissons-nous vraiment ? Que nous en disent la philosophie et les sciences humaines ? Cette semaine : la mer.

lock « Je crois que la jeunesse va se soulever » : Enki Bilal nous dit l’avenir

LES ENTRETIENS DE L’ETE (1/6). Il a dessiné les années 2020 en 1980, passe sa nuit avec Picasso et défend Luc Besson. Rencontre, dans son atelier, avec le dessinateur de « Fins de siècle ».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire