Translate

mercredi 17 mai 2017

Macron, les oeufs dans les oeufs

Lu dans le DL du 17/05/2017

LE BILLET PAR GILLES DEBERNARDI


Macron, les oeufs dans les oeufs


Début 2015, Alain Juppé faisait un rêve : « Il faudra un jour couper les deux bouts de l’omelette pour que les gens raisonnables gouvernent ensemble, en laissant de côté les deux extrêmes. » 
On dirait bien qu’Emmanuel Macron s’applique à le réaliser. 
Plus personne ne rit de sa tambouille politique naguère reléguée au rang des naïvetés scoutes : « Si tous les gars du monde voulaient se donner la main… »
 Le faux candide a réussi son coup. Le pays voit se lézarder les vieux partis qui structuraient la Ve République depuis toujours.
 Le PS, réduit à 6 % et siphonné par la France insoumise, s’éparpille en mini courants.
 Et maintenant LR, que secoue en profondeur la nomination d’un des siens, Édouard Philippe, au poste de Premier ministre. 
Bernard Accoyer, comme pour se persuader lui-même, lance à la cantonade : « La droite tient ». 
Peut-être, mais laquelle ? 
Celle qu’un FN ripoliné pourrait vite récupérer demain. 
L’autre,après les législatives, se rangera derrière l’exécutif en rangs plus ou moins serrés.
 Le Président ambitionne de créer une majorité inédite rassemblant
droite modérée et gauche libérale, dont les programmes économiques ne diffèrent guère.
 De Jean-Louis Borloo à Jean-Yves Le Drian, au nom d’un
« intérêt général » supposé…
Voilà le plat imaginé par M. Macron. 
Cependant, on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs. 
La présentation différée du gouvernement le montre, l’entreprise de recomposition n’ira pas sans douleur.
 Elle exaspère une brochette d’élus installés qui, quinquagénaires ou plus, pensaient enfin arriver au pouvoir.
 Une nouvelle génération leur grille la politesse, et la
société civile débarque au sommet de l’État. 
On ignore où l’aventure va mener, mais le tableau a quelque chose de réjouissant. Ça bouge !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire